Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Elections legislatives’ Category

On apprend par la presse que le Député Fromantin a rejoint un groupe centriste à l’Assemblée Nationale qui compte 17 membres.

Après avoir fait campagne sous l’étiquette DVD et non pas centriste, laissé entendre que l’UMP le soutenait par défaut, dénié la légitimité UMP à un autre candidat voyant chez lui ses propres pratiques, le voilà qui rejoint un groupe centriste, comme l’annonçait un article de presse avant les législatives, dont il avait nié le contenu.

Il eut été plus transparent de préciser ce ralliement pendant la campagne électorale. Comme il eut été plus transparent d’éviter de confondre MODEM et DVD, sauf à être daltonien, le bleu et l’orange sont distincts.

Publicités

Read Full Post »

Christophe  Grébert tente de nous faire croire que les militants UMP auraient favorisé la gauche pour imposer un revers local à une candidate Modem.

Les électeurs indécis ont sans doute préféré voter directement à gauche que pour un parti « Modem », qui a soutenu Hollande à la Présidentielle. Au moins l’adhésion est directe et pas détournée. Le même constat s’impose dans la circonscription de Monsieur Bayrou où la candidate socialiste l’a emporté.

Le résultat du PS sur Puteaux est lié à la proximité  et à la constance de Stéphane Vazia _ n’en déplaise à Monsieur Grébert_ et à la réticence de l’électorat pour une cohabitation.

La division à droite portait sur des questions relatives au cumul des mandats que défend Fromantin, à la politique du logement…

Vous ne masquerez pas les sujets de fond et la réussite du PS qui a su s’ y attacher, par une argumentation manipulée.

Ainsi que le soulignait Nietzsche « Ce qu’ils ne peuvent pas faire, ils le tiennent pour impossible aux autres »

Marie-Sophie Mozziconacci

Read Full Post »

Avec plus de 43% des voix, le PS réalise un score historique sur la ville de Puteaux.

Les divisions à droite, la volonté de donner une majorité à un gouvernement ont pesé.

Incontestablement la constance et la proximité de Stéphane Vazia lui ont apporté des suffrages plus larges que ceux des sympathisants PS. Le thème du logement a pesé. L’unité derrière une appartenance politique claire aussi.

La situation de la droite est plus complexe.  Aucun candidat n’ayant été officiellement investi, les électeurs ont eu à être confrontés à des querelles de logos, de soutiens revendiqués mais non palpables.  Le total des voix des candidats DVD est proche de 56%. Ce n’est donc pas la défaite de la droite, mais celle de l’absence de cohérence et de la cohésion.

Les voies de recours seront  saisies à différents titres et plusieurs plaintes ont été déposées.

A l’UMP de se positionner clairement, dans cette droite « en restructuration » pour clarifier un soutien à des enjeux nationaux. Le PS ayant une majorité absolue à l’Assemblée Nationale, il ne fait aucun doute que la question du cumul des mandats qui m’a faite réprouver la candidature de Fromantin (au même titre que sa position grotesque sur le logement social) se pose. Un Député ne pourra plus être Maire.  Il n’a, à ce jour, jamais répondu à son choix en une telle configuration.

Au plan local, le 17 juin 2012 marque une nouvelle page de notre histoire, à savoir, non plus celle de l’opposition entre droite et gauche mais entre libéraux et communautariens.

Bravo donc à Stéphane Vazia pour sa capacité à rassembler dans la confiance et la constance.

Attendons les résultats des recours. Et bâtissons dans la cohérence et sereinement l’avenir de Puteaux.

Marie-Sophie Mozziconacci

Read Full Post »

Une habitante de Neuilly-sur-Seine, outrée que Valérie Pécresse puisse soutenir un candidat non investi par l’UMP et qui a créé une division historique dans la circonscription, a voulu en avoir le coeur net.

Les équipes de Valérie Pécresse ont assuré qu’elle n’était même pas au courant que des affiches citent son nom, n’ayant pour sa part apporté aucun soutien.

Naturellement les Bars où une rencontre avec Valérie Pécresse, est, aux dires de Fromantin prévue, resteront sans elle.

Après avoir cru voir la manoeuvre électorale chez un autre candidat, Monsieur Fromantin en userait-il?

Jamais un candidat à la députation n’a eu besoin de coller des noms de personnalités sur ses propres affiches pour compenser une absence de légitimité devant un corps électoral. Moins encore ceux qui prétendent se passer d’investiture officielle pour ensuite marteler des soutiens somme toute très relatifs pour ne pas dire imaginaires.

Marie-Sophie Mozziconacci

Read Full Post »

Les résultats de ce premier tour donnent le candidat Bernard Lepidi, DVD dont le rattachement à l’UMP, en cas d’élection, a clairement été positionné, loin devant Jean-Christophe Fromantin, qui malgré les relations presse en sa faveur et sa forte visibilité doit se contenter de 18% des suffrages, arrivant en 3e position à Puteaux et à Courbevoie.

On note le score du Parti Socialiste relativement élevé, 32% qui traduit sans doute le dynamisme de Stéphane Vazia.

Ces résultats confortent les deux grandes formations politiques que sont le PS et l’UMP au plan national, et signent la fin annoncée de l’ambivalence centriste et du Ni-Ni au plan national.

Ainsi que décelé dès le début de la campagne, le positionnement de Jean-Christophe Fromantin manque de clarté. Un élu local peut être indépendant de tout parti. Il en va différemment pour les législatives dont les enjeux ne sont pas les mêmes.

http://www.mairie-puteaux.fr/index.php?id=122&actu_id=2648

Read Full Post »

Le Neuilly journal révèle une conception qui, si elle avait été émise par d’autres, aurait reçu les huées médiatiques…

« Jean-Christophe Fromantin a été applaudi sur le sujet épineux des logements sociaux et de la loi SRU. « La ville n’a pas de terrain disponible, et le fait de multiplier par 5 ou 1.000 les pénalités n’y changerait rien », a-t-il déclaré. »Il  » estime que devrait être pris en compte l’ensemble des logements sociaux dans la loi SRU, à savoir les hôpitaux, les établissements pour personnes handicapées, les maisons de retraite.
Il propose également la création d’un fonds territorial sur lequel seraient versées les pénalités des communes qui n’ont pas le quota imposé, et dans lequel pourrait puiser les communes voisines qui n’ont pas les moyens de construire des logements sociaux. »

Proposer la création d’un fonds territorial qui permettrait aux villes les moins riches de financer des HLM avec le reversement des villes, qui, à l’instar de Neuilly, souhaitent s’en exonérer, ce n’est pas permettre l’équité mais la ghettoisation.

Comptabiliser les hôpitaux ou maisons à destination des publics handicapés dans le quota des logements sociaux est une absurdité.

Si Neuilly manque de place pour la construction de nouveaux logements, comme c’est le cas dans beaucoup de villes françaises, le principe de plafonnement de certains loyers, sur lequel s’est engagé François Hollande, à l’instar de plusieurs pays européens qui le pratiquent, semble le plus approprié.

La Hollande, l’Allemagne mais également la Suisse, au-delà de l’Europe, ont chacun des systèmes d’ajustement des loyers. Nicolas Sarkozy avait d’ailleurs retenu l’exemple de l’Allemagne.

La France équitable n’est pas dans la ghettoisation, mais bien dans la mixité, sans laquelle il n’y a pas d’égalité républicaine.

Marie-Sophie Mozziconacci

Read Full Post »

François Hollande ayant annoncé son intention d’interdire le cumul des mandats des Députés avec un mandat local exécutif,  les électeurs de la circonscription sont en droit de savoir, si, en cas d’élection, Monsieur Fromantin a l’intention de choisir la députation OU la Marie de Neuilly.

« L’engagement que je prends, c’est qu’au lendemain de notre victoire de 2012, je ferai voter, si je suis dans cette situation, une loi prohibant le cumul des mandats et cette loi sera d’application en 2014 » (François Hollande)

Cette mesure, inscrite dans le programme adopté à l’unanimité par le Parti socialiste,  précise  qu’il y a incompatibilité entre un mandat de parlementaire et une présidence d’exécutif local (communes, intercommunalité, conseil général et région) ou la participation à un exécutif (vice-président, maire-adjoint).

Read Full Post »

Entreprendre la France équitable 

Entreprendre, c’est prendre entre ses mains la vie.

Prendre sa vie en main, c’est le souhait de chacun. Un désir heurté d’impossibilités circonstancielles.

La capacité d’initiative est subrepticement bridée.

De cette bride naît la brèche. Chacun a le désir de s’élever, mais trop ont le sentiment que l’élévation des uns est au détriment des autres. Beaucoup ont le sentiment qu’une brèche les sépare du champ des possibles.

L’entrepreneur, en proie à la pénurie de fonds en amorçage et à l’absence de reconnaissance de la prise de risque, le salarié dont la sueur n’égale pas le coût de la vie, les femmes réduites à occuper les positions inéligibles ou à souffrir une inégalité salariale, les personnes âgées confrontées à l’isolement et à la dépendance.

De l’absence d’adéquation entre la prise de risque, l’effort consenti, et la rétribution provient le découragement, la lassitude, l’abandon. L’égalité de considération prime la différenciation statutaire.

Le mérite républicain ne peut être entendu comme une hiérarchisation verticale. La Liberté se fonde sur l’égalité.

Entreprendre la France équitable, c’est libérer l’initiative des « abus de position dominante » que l’on peut retrouver non seulement en économie, mais également en politique.

De ce point de vue, une limitation stricte du cumul des mandats est impérative. Les élus qui cumulent Mairie et Députation bloquent le renouvellement nécessaire, et contribuent au manque de représentativité des parlementaires.

La démission des mandats incompatibles avec la fonction briguée, devraient être préalable à l’élection, et non uniquement en cas de victoire. En effet, ne quitter un mandat qu’une fois élu pour occuper le mandat le plus valorisant constitue un défaut d’équité dans la prise de risque, comparativement aux autres candidats.

Un encadrement du nombre de renouvellement d’un même mandat est également un gage de libération de l’initiative.

L’engagement politique ne peut se limiter à la substitution d’un système à un autre. Sous couvert de candidature anti-système, certains se contentent d’installer un autre système.

Entreprendre la France équitable, c’est s’assurer que le Parlement reflète la population française.

En ce sens, les salariés du secteur privé doivent bénéficier du même traitement que les fonctionnaires se mettant en disponibilité, en ayant une facilitation de réinsertion et une conversion de leur expérience.

Le besoin d’équité en quelques données :

La France se situe à la 64e place derrière la Suède, les Pays-Bas mais également derrière le Rwanda, le Kirghizstan et le Népal, au niveau de la place des femmes dans les Assemblées législatives.

-82% des Députés de  l’Assemblée Nationale sont des hommes.

-7% seulement des Députés ont un mandat unique.

-4% seulement des Députés ont moins de 40 ans.

-Age médian des français : 39 ans/Age médian des Députés : 59 ans

-Proportion de Députés issus de professions intermédiaire(8%), employés (1%) ou ouvrier (0%) très en deçà de leur représentation dans la population française (respectivement 23%, 29% et 22%)

-Proportion de Députés issus de la fonction publique et assimilés très supérieure à leur représentation dans la population française.

-Certes le Député est représentant de la Nation. Il ne saurait y avoir de mandat impératif. Néanmoins, la forte abstention qui accompagne les élections législatives est liée à ce défaut de représentativité.

Entreprendre la France équitable c’est garantir la compétitivité au service de chacun, par une école et un encadrement éducatif fort. Créer un droit au bilinguisme doit être une priorité pour tout enfant de la République.

Entreprendre la France équitable, c’est prévoir une exonération dans le calcul de l’ISF pour les entrepreneurs qui investissent dans de jeunes pousses. En effet, le corrélat de la participation au risque, c’est la défiscalisation d’une part, d’autre part cet accompagnement matériel et humain est souvent décisif dans les premières années et la réussite d’une jeune entreprise.

Entreprendre la France équitable, c’est aligner les modalités du crédit d’impôt cinéma pour les films d’initiative française, sur les critères du crédit d’impôt cinéma bénéficiant aux films étrangers tournés en France. Le système actuel encourage les productions étrangères à gros budget à tourner en France, et conduit les productions d’initiative française à bénéficier d’incitants d’autres pays.

Entreprendre la France équitable, c’est permettre l’essor du télétravail. Aujourd’hui le taux de télé-travailleurs en France est inférieur de 45% à la moyenne européenne, essentiellement parce que l’appréciation de la valeur travail est évaluée dans les autres pays en termes de résultat plus qu’en termes d’heures.

Equitable en ce qu’il concilie les objectifs de productivité de l’entreprise qui emploie de 5% à 30% selon les salariés, équitable en ce qu’il contribue à équilibrer la répartition du travail entre les grandes villes et la France rurale.

Entreprendre la France équitable, c’est développer l’offre d’ enseignement à distance pour les salariés ou demandeurs d’emploi.

Marie-Sophie Mozziconacci

msm.akropolis@gmail.com

Read Full Post »