Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Cancelloni’

Le principal enseignement de ce scrutin est qu’en l’absence de liste soutenue par Charles Ceccaldi-Raynaud, l’actuelle majorité n’est pas même confrontée à un second tour. Les candidats en lice n’ont pas su le provoquer, faute d’avoir su créer une adhésion suffisante ou d’avoir tout simplement une envergure.

Oui, les putéoliens sont attachés à un patronyme. Oui, les putéoliens sont attachés à une histoire. Oui, les putéoliens ont un lien affectif avec une personne.

Grébert et Cancelloni ne sont pas Caleb et Josué. Ils n’ont pas eu la juste vision de la terre promise. Ils n’ont pas eu de vision. Ils n’avaient que des vues.

Les stériles gesticulations de Grébert/Cancelloni n’y ont rien changé. Leur goût assidu de la polémique ou du dénigrement ont provoqué une défiance de la population. Puteaux n’est pas Neuilly, et Cancelloni l’héritière par choix, n’a rien de commun avec Fromantin l’entrepreneur.

Violant les règles les plus élémentaires en République, Grébert et Cancelloni sont allés se réjouir de l’absence de la liste Nous, Citoyens de Puteaux victime d’une fraude. Par leur réjouissance, ils se rendent moralement complices d’une fraude, que tout républicain aurait décemment condamnée.

L’ironie du sort est que c’est précisément cette absence, qui les a privés d’un second tour et démontre aux électeurs qu’ils ne représentent aucune menace électorale face à l’actuelle Mairesse.

L’autre enseignement de ce scrutin est que les électeurs ne se laissent pas impressionner par une communication vide de sens. Madame Cancelloni n’a pas lésiné sur les moyens de communication, elle a inondé l’intégralité de la ville, mentant tantôt par omission, tantôt par délit de fausse qualité sur sa propagande.  Constatant son absence totale de résultats en 6 ans, les putéoliens ont majoritairement eu la lucidité d’écarter sa liste. Dénoncer une dynastie dont on a été la courtisane en titre, est sans cohérence. Parler de renouvellement quand on erre depuis 32 ans dans le « système » est un non-sens…

Les socialistes paient le tribu de l’abstention différentielle, et probablement leur absence de critique et de différenciation vis à vis des autres listes en présence. A trop penser aux alliances de second tour, ils en avaient omis la nécessité de se différencier, pour passer le premier. Leur travail de terrain doit néanmoins être souligné. Et je trouverais regrettable qu’une élue impartiale comme Madame Hardy ne siège pas.

Quant au FN, j’ y reviendrai plus longuement la semaine prochaine, mais nous ne sommes pas à l’abri de rebondissements.

Félicitations toutefois aux élus dans leur ensemble, et aux nouveaux entrants en particulier. Qu’ils aient à coeur de servir les putéoliens.

Publicités

Read Full Post »

Candidate de paille du PS, selon le candidat investi Stéphane Vazia, Sylvie Cancelloni est promue avec ardeur par Christophe Grébert sur la liste duquel elle a été élue. De ce fait elle n’est pas une élue de droite. Elle a été élue sur une liste modem et vert, au détriment de nombreux colistiers qui s’en sont désolidarisés. Elle a été candidate Modem aux cantonales, après diverses intrigues au sein de la section Modem. Elle a soutenu un candidat Modem et proche ami, et non pas un candidat de droite aux Sénatoriales. Bien que Vice-Président de l’UDI, le Député Fromantin ne lui a pas obtenu le soutien de l’UDI.  Il n’a pu emporter l’adhésion autour d’un tel parcours.

Elle critique Charles Ceccaldi en ayant été ancienne colistière non reconduite, et en ayant pris soin de l’appeler récemment, en 2013,  pour lui demander son soutien, naturellement non obtenu.

Donc Madame Cancelloni se serait déjà trompée 3 fois dans ses choix (si l’on suit ses mouvements), et prétendrait, forte de son discernement éprouvé, guider les putéoliens. On croirait la parabole des aveugles!

Adepte de l’ellipse en politique Madame Cancelloni fait quelques oublis volontaires et quelques ajouts opportuns.

Agée de 60 ans, Madame Cancelloni s’imagine subitement incarner l’avenir et s’improviserait tête de liste, pas par conviction, mais par pur calcul.

Un Maire peut se représenter à cet âge, mais mener pour la première fois une liste à cet âge est incongru. Pourquoi mènerait-elle une liste différente de Christophe Grébert si elle ne trouve rien à redire au bilan de ce dernier, elle qui fut condamnée à ses côtés?

Dans l’hypothèse où elle réunirait les colistiers, ce qui à ce jour est loin d’être acquis, elle tenterait de diviser la droite, pour se rallier à la coalition de Grébert.

Ayant changé 3 fois d’étiquette ces dernières années, les électeurs seraient bien avisés de scruter son parcours en détails.

Madame Sanka a eu à subir maintes péripéties d’un autoritarisme qui ne dit pas son nom et tente de se poser en remède au même autoritarisme.

Une question se pose. Pourquoi les équipes dans lesquelles Madame Cancelloni figure implosent?

Madame Keszey a, par divers articles, relaté la triste fin de la liste « Puteaux Ensemble » menée par Grébert en 2008, et a décidé de rejoindre Monsieur Vazia au même titre que Madame Hardy.

La section Modem locale a été placée sous tutelle…

Et le maigre « groupe » de Monsieur Grébert au Conseil compte deux candidats distincts aux municipales.

Sylvie Cancelloni est la mal à droite. C’est là sa seule constance.

Liens en rapport :

https://puteauxpourtous.wordpress.com/2013/05/27/cancelloni-en-mouvement/

http://www.rupture-et-metamorphose.org/archive/2012/05/28/lettre-a-jean-christophe-fromantin-maire-de-neuilly.html

http://www.notreputeaux.com/archive/2012/06/18/lettre-a-florence-hubin-journal-le-parisien1.html

Read Full Post »