Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘droit au voyage’

 » Le monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas ne lisent qu’une page » Saint Augustin

Lors du point  relatif  aux séjours destinés à la jeunesse, les interventions de l’opposition ont notamment porté sur l’accessibilité tarifaire des voyages proposés par la ville de Puteaux.

Madame Hardy a ainsi axé son propos sur le tarif qui peut, pour beaucoup de familles, s’avérer prohibitif. Elle a notamment rappelé que la composition des jeunes participants était souvent identique ou semblable d’un voyage à l’autre, ce qui indiquerait une absence de renouvellement, et une lacune en terme d’égalité des chances.

Madame le Maire a tenté d’expliquer cette rémanence par les « liens de solidarité » qui se créaient au sein d’un groupe de partants et les inciteraient donc à réitérer l’année suivante entre eux. Elle a insisté sur la mission du CCAS dans l’aide ponctuelle aux familles, selon un principe de discrétion.

Madame Hardy a toutefois confirmé son propos en précisant que certaines familles pouvaient ne pas connaître l’aide proposée par le CCAS, ou trouver humiliant d’aller la solliciter, et qu’une meilleure visibilité de l’efficience de cette politique culturelle et éducative de voyages à l’étranger supposerait une modulation tarifaire en fonction des revenus familiaux.

Monsieur Vazia est intervenu en faveur d’un quotient familial.

A titre personnel, je considère les faits suivants et formule quelques propositions :

1/ Les voyages proposés par la ville de Puteaux, dont Charles Ceccaldi-Raynaud avait eu l’initiative, sont à des tarifs très compétitifs, comparativement à ceux que proposent d’autres villes (en considérant une égalité de distance dans les séjours). La ville de Puteaux prend à sa charge 50% du montant du coût des voyages proposés, à l’instar de la Chine ou du Brésil les précédentes années.

2/ Bien que d’un point de vue compétitif  ils soient jugés intéressants, de nombreuses familles en difficulté ne peuvent y souscrire, et celles qui doivent avoir recours au CCAS orientent leur requête sur des nécessités d’urgence (facture impayée, aide en cas d’absence de versement de pension alimentaire, colis alimentaire)

3/ Le voyage doit être considéré comme une priorité d’un point de vue culturel et éducatif par la ville de Puteaux. Ils doit l’être en terme d’égalité des chances

Les foyers les plus en difficulté doivent pouvoir bénéficier, de droit, de l’exonération du coût partiel de ces voyages organisés.

Cet objectif est prioritaire aux dépenses somptuaires des illuminations au demeurant peu esthétiques.

Le droit au voyage éducatif et à l’immersion linguistique (exonération totale du coût du voyage et d’hébergement)  pourrait s’appliquer notamment à 3 occasions de la formation de l’enfant ou du jeune adulte :

– Lors de l’obtention d’un diplôme avec mention. Charles Ceccaldi-Raynaud avait instauré un système prenant en charge le coût du permis de conduire pour tous les bacheliers ou étudiants obtenant une mention. Ce système peut être étendu pour la prise en charge d’un voyage d’ordre culturel et éducatif ou pour une immersion linguistique de plus de deux mois, quelque soit la langue étudiée.

Lors du passage à chaque cycle supérieur dans le cadre du LMD (Licence, Master, Doctorat)

– Entre 16 et 25 ans, à n’importe quelle période dès lors que le lycéen ou l’étudiant justifie rester plus de deux mois en immersion linguistique.

 

Publicités

Read Full Post »