Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘puteaux’

Insertion de jeunes de 16 à 29 ans.

La ville de Puteaux connaît un taux de chômage plus élevé chez les jeunes de moins de 25 ans que d’autres villes du département, parmi lesquelles Issy-les-Moulineaux, Courbevoie, Clamart, Fontenay, Asnières, qui figurent chacune dans le classement des 25 villes nationales ayant le taux de chômage le plus faible.

L’instauration d’un dispositif d’insertion à leur destination est donc pleinement justifié.

Néanmoins, il convient de s’interroger sur l’efficacité de sa mise en oeuvre en cernant les causes du défaut d’insertion de ces jeunes en devenir.

Comment expliquer que le taux de chômage soit très supérieur à celui de Courbevoie?

1-Qui est en charge de l’évaluation de la pertinence du parcours de formation présenté avec l’insertion escomptée?

2-La formation professionnelle ou académique est-elle le seul vecteur d’insertion encouragé? La création d’entreprise n’est-elle-pas, en soi, plus qu’une insertion ponctuelle, un projet de vie?

3-Le montant proposé, modeste (Entre 100 et 500 euros), ne peut-il être abondé pour une prise en charge partielle de frais d’inscription universitaire ou écoles supérieures?

4-En lien avec l’insertion professionnelle des jeunes, la prise en charge du permis de conduire a été diminuée. Pour quel motif? Sous Charles Ceccaldi le permis de conduire, était intégralement pris en charge, actuellement l’aide est limitée à 610 Euros versés en deux fois, et sous condition de revenu.

Le Maire a été bien incapable de répondre à ces questions. Sa seule explication est que Puteaux compte 30% de HLM, « nous n’avons pas les mêmes jeunes ». Cette explication est simpliste. D’une part, elle est déterministe. En outre, le Maire est bien placé pour savoir que les résidents des HLM de la ville sont d’un profil « modérément » social.

Vote du Budget

Ville non endettée, comptes en équilibre : A première vue la situation budgétaire semblerait louable.

A y regarder de plus près, on peut s’interroger sur deux points particuliers :

1/-Le budget primitif 2013 présente des augmentations prévisibles de postes sensibles en période pré-électorale.

Il s’agit notamment de l’affranchissement, des télécommunications, des catalogues et imprimés, et bien évidemment des fêtes et cérémonies.

Si on prend en considération le budget primitif 2012 sur ces postes, le compte administratif pour se fier aux montants effectivement affectés aux dépenses, et le budget primitif 2013, on obtient les augmentations suivantes :

Budget Primitif 2012

Compte Administratif

2012

Budget Primitif 2013

Affranchissement

236 200

232 883

261 000

24 800

28 117

Télécommunications

640 470

518 496

645 150

4 680

126 654

Catalogues et imprimés

596 400

480 501

781 400

185 000

300 899

Fêtes et cérémonies

705 850

1 727 393

(1 033 807 + 693 585)

(bilan 1 582 484)

916 950

211 100

665 534 (écart bilan)

810 443 (écart réalisé)

En bleu augmentation prévue de budget primitif à budget primitif

(budget primitif 2013 (-) budget primitif 2012)

En rouge augmentation du réalisé au primitif 2013

(budget primitif 2013 (-) réalisé compte administratif 2012)

Concernant le poste fête et cérémonie, on constate que contrairement aux autres postes, le budget primitif 2012 est largement dépassé. On passe ainsi d’une enveloppe budgétaire de 705 850 Euros (budget primitif 2012) à 1 727 393 Euros dans le compte administratif, et à 1 582 484 Euros dans le bilan, soit près du double de l’enveloppe initialement votée.

Pour 2013, le budget primitif allouerait 916 950 Euros au poste fête et cérémonie. Quels éléments peuvent garantir à l’assemblée délibérante que cette somme ne sera pas abondée?

Comment justifier le dépassement de l’année 2012? A quel moment précis a-t-il fait l’objet d’une consultation de l’assemblée délibérante?

Prenez-vous l’engagement d’inviter les élus d’opposition à chaque cérémonie, par voie officielle?

2/Le second point qui suscite des interrogations est la communication faite autour de l’adoption d’une subvention à l’OPH d’un montant de 3 300 000 Euros qui serait cette année abondée de 18%.

Or le compte administratif fait état de 1 171 803 Euros effectivement réalisés, et d’une annulation de crédit de 2 128 197 Euros.

A quoi peut-on rattacher cette annulation?

Pourquoi baser une communication sur un montant adopté MAIS non réalisé plutôt que sur le montant qui a effectivement bénéficié à l’OPH?

Enfin, il y a plus de 10 ans de cela, le montant de la subvention accordée était de 8 000 000 d’Euros, ce qui nous amène à relativiser la largesse supposée d’une telle subvention. En revanche, on peut s’interroger sur le fait que la somme effectivement versée à l’OPH est inférieure (-) 555 590 Euros au budget consacré aux fêtes et cérémonies.

Sans doute saurez-vous nous éclairer sur ces orientations qui nous sont soumises?

Aucune réponse du Maire

 Le Maire m’a simplement agressée disant qu’elle s’étonnait que je m’intéresse à la vie de la ville. C’était plus facile pour elle que de répondre concrètement.

Faut-il lui rappeler que c’est mon intervention qui l’a mise en défaut sur le cinéma Le Central en juillet 2012, puis lorsque le Préfet a saisi la DGCCRF? Le CNC m’a d’ailleurs confirmé que la Mairie n’avait pas été en mesure de déposer un dossier dans les temps.
Faut-il lui demander, si elle, en sa qualité de Maire, s’intéresse au Quartier Boieldieu, où deux nouvelles agressions ont eu lieu la semaine passée, malgré sa réunion, et ses dires?

Publicités

Read Full Post »

Monsieur Grébert qui n’est pas à une incohérence près en s’entourant de 3 anciennes colistères de Charles Ceccaldi-Raynaud au sein de son “groupe”, voudrait rejouer sa symphonie ratée de 2008 : La guerre entre un père et sa fille.

Monsieur Grébert serait bien avisé de s’interroger sur la cohérence de sa propre équipe qui a explosé en 2008 et dont plusieurs membres rejoignent, pour 2014, la liste PS, Madame Cancelloni songeant à faire sa propre liste, et n’étant pas décidée à financer deux campagnes.

Monsieur Grébert serait bien avisé de se demander s’il aura la « bienveillance » et le soutien matériel de sa colistière.

Monsieur Grébert ne connaît pas l’histoire de Puteaux. Il ignorait que Monsieur Mauroy avait exclu Monsieur Dardel du PS. Il songeait de la sorte se refaire une santé à gauche pour mordre sur l’électorat du PS après avoir espéré que Monsieur Vazia jette l’éponge.

Non, Monsieur Grébert il n’y a pas de guerre entre un père et sa fille.

La nuance n’est pas le fort de Monsieur Grébert.

Il y a des visions différentes que Monsieur Grébert ne souhaite pas voir.

Amalgamer lui est plus réconfortant.

Je dépose plainte ce jour contre les propos de Monsieur de Grébert.

MSM

Read Full Post »

Chères putéoliennes, chers putéoliens,

Dans un ensemble de diverses préoccupations exaltantes, j’ai consacré trente-cinq ans de ma longue vie, à transformer Puteaux. Transformer est une émotion.

Depuis mon éloignement, je n’ai d’autres ambitions que celle de vous remercier.

Puisque l’occasion m’en est donnée, pour vous-mêmes, pour vos familles, je vous souhaite toute votre part de bonheur, dans l’exaltation de l’espérance.

Charles Ceccaldi-Raynaud

 

Read Full Post »

Tribune publiée en décembre :

Solstice d’hiver

Deux personnes âgées ont été victimes, courant octobre, d’une agression au sein d’une résidence à Boieldieu, jusqu’ alors considéré comme un quartier sûr.

Suivies par un individu, dans l’ascenseur, et jusque devant la porte de leur appartement, elles ont été contraintes, sous la menace, de céder de l’argent.

A cette violence réitérée, il faut ajouter l’exaspération durable des habitants du quartier pour les nuisances sonores liées à la présence de regroupement d’ adolescents et jeunes adultes munis de bouteilles d’alcool et autres substances peu recommandables.

Madame Berlemont, bien connue pour son engagement entier au sein de notre ville a subi l’humiliation d’une expulsion alors qu’elle ne pouvait être considérée légalement « sans droit », même en étant « sans titre ». C’est pourquoi, soutenue dans sa démarche par Charles Ceccaldi-Raynaud, elle a fait appel de la décision inepte.

Une ville où les habitants des résidences privées comme publiques vivent dans la crainte, de l’insécurité physique ou matérielle, est une ville où le changement s’impose de lui-même.

Le prix Goncourt a récompensé une oeuvre qui s’appuie sur une réflexion de Saint Augustin quant à la fragilité et à l’évanescence des mondes. Sermon sur la chute de Rome, évoque la multitude des mondes possibles et leur commune mortalité. Le monde, disait Saint Augustin est comme un homme, il naît, il grandit, il meurt. C’est toute l’excellence de l’enseignement public qui m’a donné d’avoir pu être élève de ce professeur de philosophie et écrivain de talent. C’est toute la pertinence de son propos qui illumine 2014 et la naissance d’un nouveau monde possible.

Le 21 décembre, solstice d’hiver, correspond à l’allongement des jours et au triomphe de la lumière sur les ténèbres.

Charles Ceccaldi-Raynaud se joint à moi pour vous souhaiter de chaleureuses fêtes de fin d’année.

Tribune publiée en novembre :

Pour que l’immersion linguistique devienne une priorité
 
” Le monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas ne lisent qu’une page” (Saint Augustin)

Les voyages proposés par la ville de Puteaux, dont Charles Ceccaldi-Raynaud avait eu l’initiative, sont à des tarifs très compétitifs, comparativement à ceux que proposent d’autres villes (en considérant une égalité de distance dans les séjours). La ville de Puteaux prend à sa charge 50% du montant du coût des voyages proposés, à l’instar de la Chine ou du Brésil les précédentes années.Bien que d’un point de vue compétitif  ils soient jugés intéressants, de nombreuses familles en difficulté ne peuvent y souscrire, et celles qui doivent avoir recours au CCAS orientent leur requête sur des nécessités d’urgence.

Le voyage doit être considéré comme une priorité d’un point de vue culturel et éducatif par la ville de Puteaux. Ils doit l’être en terme d’égalité des chances. Les foyers les plus en difficulté doivent pouvoir bénéficier, de droit, de l’exonération du coût partiel de ces voyages organisés.Cet objectif est prioritaire aux dépenses somptuaires des illuminations au demeurant peu esthétiques.

Le droit au voyage éducatif et à l’immersion linguistique (exonération totale du coût du voyage et d’hébergement)  pourrait s’appliquer notamment à 3 occasions de la formation de l’enfant ou du jeune adulte :

– Lors de l’obtention d’un diplôme avec mention. Charles Ceccaldi-Raynaud avait instauré un système prenant en charge le coût du permis de conduire pour tous les bacheliers ou étudiants obtenant une mention. Ce système peut être étendu pour la prise en charge d’un voyage d’ordre culturel et éducatif ou pour une immersion linguistique de plus de deux mois, quelque soit la langue étudiée.

-Lors du passage à chaque cycle supérieur dans le cadre du LMD (Licence, Master, Doctorat)

– Entre 16 et 25 ans, à n’importe quelle période dès lors que le lycéen ou l’étudiant justifie rester plus de deux mois en immersion linguistique.

Read Full Post »

Après avoir réclamé dans un projet de motion la possibilité pour les élus d’opposition de bénéficier de formation prise en charge par la ville, ce que confère déjà le droit, le PS local réclame que les élus d’opposition puissent enregistrer eux-mêmes le conseil.

Non seulement le droit autorise les élus à enregistrer le conseil, mais cette revendication a déjà fait l’objet d’une tribune en septembre dernier, copiée-collée en partie par un autre élu.

Le PS a donc mis en scène une pétition pour un droit acquis. Va-t-il prévoir une pétition prochainement pour que le jour de noël soit férié?

Le même élu PS  reconnaissait d’ailleurs par écrit avoir toujours le premier programme de Charles Ceccaldi-Raynaud et s’en inspirer régulièrement, regrettant de ne l’avoir pas rédigé lui-même.

La rigueur n’est pas au rendez-vous, pas plus que la faculté d’analyser les enjeux.

Ci-dessous extrait de la tribune diffusée en septembre.

2-De la liberté d’enregistrement des séances du conseil municipal

Le caractère public des séances d’un conseil municipal confère à toute personne y assistant la possibilité d’enregistrer les débats, que cet enregistrement soit réalisé par le biais d’un magnétophone ou d’une caméra.

Le Conseil d’Etat  a eu à se prononcer en faveur de l’annulation d’une décision d’un Maire interdisant l’enregistrement d’une séance par le biais d’un magnétophone.

La réponse apportée par le Ministère de l’Intérieur à la QE 64615 de Marie-Jo Zimmermann, Députée UMP, confirme ce droit à l’enregistrement.

“Le principe de publicité des séances posé par l’article L 2121-18 du même code, qui a conduit le législateur à prévoir la retransmission des séances par les moyens de communication audiovisuelle, fonde le droit des conseillers municipaux, comme des membres de l’assistance à enregistrer les débats. Ce droit, reconnu par la jurisprudence administrative, a conduit les juges à considérer comme illégale l’interdiction par le Maire de procéder à un tel enregistrement dès lors que les modalités de l’enregistrement ne sont pas de nature à troubler le bon ordre des travaux de l’assemblée communale”

Read Full Post »

Est-ce bien aux gardiens des résidences HLM de distribuer dans  les boîtes aux lettres des publicités pour le cinéma le Central?

Peut-on exiger des gardiens cette mission?
N’est-ce pas à la Ville d’y pourvoir?

Read Full Post »

Eviter de faire circuler l’information suffira-t-il à masquer l’incompétence?

C’est la question qui peut se poser après la succession de contre vérités qui a été débitée lors du conseil municipal.

Le Maire a reconnu avoir falsifié le procès verbal de la séance du 06 juillet, mais minimise cette falsification en prétendant qu’il s’agissait pour elle d’apporter un complément d’information avec 3 mois de décalage.

Il n’en demeure pas moins que faire passer pour propos tenus le 06 juillet, ce qui ne l’a pas été constitue un faux en écriture publique.

Le Maire souhaite désormais ne plus diffuser le conseil en vidéo. Elle argue d’un faible taux de connexions. Et du fait que les fichiers source auraient été détruits ou endommagés.

C’est sans compter sur la circulation d’une vidéo du 06 juillet et sur l’incohérence du fait que la retranscription se fonde sur un enregistrement.

Le Maire croit couper court à sa manoeuvre en prétendant qu’il s’agit d’une volonté, pour les conseillers de se mettre en scène, voire de compenser des absences. Qui peut croire pareille ineptie alors que la vidéo ne filmait que Le Maire, contrairement aux autres villes? Que nous vaut pareille remarque de la part d’un ancien parlementaire fantôme? De la part d’une ancienne salariée de la Mairie de Neuilly inconnue des services municipaux d’alors?

En 2012, aucune absence pour ce qui me concerne,  ce qui ne fut pas le cas de sa majorité en mal de quorum, il y a quelques mois lors du vote du budget.

Que veut masquer exactement le Maire? Des lectures difficiles pour certains? Des réponses fausses la plupart du temps?

Le 06 juillet le Maire a prétendu être en négociation avec le CNC, ce qui était faux. D’une part parce qu’on ne négocie pas avec le CNC, d’autre part, parce que seul le titulaire de la carte d’exploitation est en mesure de faire une demande de labellisation.

Le 17 octobre, elle croit nous informer en nous disant que la labellisation est accordée en prenant en compte la programmation de l’année N-1, ce qui est exact lorsque l’exploitant ne change pas.

Dans le cas du Central, la reprise en régie directe conduit la Mairie à passer en commission d’appel uniquement, en mars prochain, et en aucun cas à obtenir la labellisation sur le fondement de la programmation de la société des cinémas de dreux.

Le Maire prétend ne pas avoir été alerté par le Préfet d’une éventuelle distorsion de la concurrence entre la société cinéode et ugc, mais juge néanmoins utile de parer à tout reproche en falsifiant le compte rendu du 06 juillet.

Mieux, le Maire décrète que désormais, puisque nous osons nous insurger contre une falsification, elle supprimera les retranscriptions  dans les procès verbaux, puisque la loi ne l’y oblige pas, mais la loi n’autorise pas le faux en écriture publique.

Le Maire coupe la parole dès que la solidité de l’Epadesa est évoquée, alors même qu’elle conditionne la tenue d’engagements qui sont soumis au vote. Elle y voit un hors sujet.
Enfin, le Maire argue de son règlement intérieur, pensant que les conseillers d’opposition n’ont toujours pas compris qu’un règlement ne peut primer la loi.

En guise de conclusion,  un lapsus savoureux. Répondant à une question sur l’ADEP, le Maire a fourché. « Nous sommes là jusqu’en Mars 2013 ».

Nous sommes heureux que cette échéance ait été intégrée par tous.

Read Full Post »

Le caractère public des séances d’un conseil municipal confère à toute personne y assistant la possibilité d’enregistrer les débats, que cet enregistrement soit réalisé par le biais d’un magnétophone ou d’une caméra.

Le Conseil d’Etat  a eu à se prononcer en faveur de l’annulation d’une décision d’un Maire interdisant l’enregistrement d’une séance par le biais d’un magnétophone.

La réponse apportée par le Ministère de l’Intérieur à la QE 64615 de Marie-Jo Zimmermann, Députée UMP, confirme ce droit à l’enregistrement.

« Le principe de publicité des séances posé par l’article L 2121-18 du même code, qui a conduit le législateur à prévoir la retransmission des séances par les moyens de communication audiovisuelle, fonde le droit des conseillers municipaux, comme des membres de l’assistance à enregistrer les débats. Ce droit, reconnu par le jurisprudence administrative, a conduit les juges à considérer comme illégale l’interdiction par le Maire de procéder à un tel enregistrement dès lors que les modalités de l’enregistrement ne sont pas de nature à troubler le bon ordre des travaux de l’assemblée communale »

Rappelons que l’invocation du droit à l’image pour obstruer l’enregistrement et sa diffusion, ne tient pas. Les élus étant dans le cadre de l’exercice de leurs fonctions lorsqu’ils sont en séance.

Voir précédent article, en date du 11 juillet dernier,  et échanges « Pour une diffusion directe du Conseil Municipal » ci-dessous :

http://wp.me/pf8yJ-mU

Voir article du Parisien, en date du 13 juillet dernier, sur le même thème :

http://wp.me/pf8yJ-nk

Read Full Post »

L’information en temps réel

La diffusion des vidéos relatives aux conseils municipaux rencontre, semble-t-il, un « problème technique » selon la mention qui en est faite sur la page correspondant.

Au-delà de cet incident, sans doute passager, il convient de poser la pertinence, en 2012, d’une diffusion uniquement différée du Conseil Municipal.

En effet, de plus en plus de collectivités, dont plusieurs dans les Hauts-de-Seine, ont opté pour une transmission directe, à l’instar de Boulogne-Billancourt ( http://www.endirectv.com) d’Issy-les-Moulineaux, de Fontenay-Aux-Roses, Asnières. Levallois-Perret a également annoncé son intention de passer à la diffusion directe.

La suggestion s’était, dans le passé, heurtée à deux contre-arguments, l’un relatif au coût, qui serait  supérieur à la diffusion en différé, l’autre afférent à une clause du règlement intérieur qui avance un droit à l’image (Voir archive de C Grébert   http://www.grebert.net/2008/05/le-rglement-int.html).

Qu’en est-il dans les faits?

Le coût

L’élément du coût doit être apprécié au vu du gain démocratique, comme du nombre d’usagers. On peut, sur ce point, s’interroger sur la pertinence de réserver l’accès des vidéos aux personnes munies d’un mot de passe, comme cela semble étrangement le cas, sur le site de la ville.

Des villes bien moins aisées que Puteaux ont opté pour une transmission directe, seule garante de l’authenticité des échanges, contextualisés.

Le droit à l’image

Les élus voient, au nom du droit à l’information (Loi du 1 er juillet 1881 modifiée dite Loi sur la liberté de la presse), la captation de leur image autorisée dès lors qu’ils sont dans l’exercice de leurs fonctions, qu’ils prononcent un discours, que cette captation soit effectuée dans les lieux publics ou dans des lieux dits privés.

Le règlement intérieur ne prime pas la loi.

L’égalité de considération

Le principe républicain d’égalité de considération voudrait que chaque élu bénéficie, dans l’exercice de ses fonctions, d’une visibilité égale de ses interventions. En ce sens, chaque intervenant en séance publique doit bien évidemment bénéficier des mêmes plans de vue.

L’authenticité des échanges

Le direct garantit l’absence de montage/coupure d’une part, il permet aux administrés de s’informer en temps réel. Enfin la captation par un prestataire garantirait des plans d’image permettant à chaque élu de donner corps et voix à son intervention publique. Ce qui, à ce jour laisse à désirer.

Gageons qu’après la prise en considération de la restitution de l’intégralité des propos des intervenants dans les procès verbaux, la Mairie ne manquera pas d’opter pour une diffusion directe des échanges en séance publique (complémentaire d’un replay), dans l’intérêt de tous.

Read Full Post »

A géométrie variable.

Alors que la question de la neutralité et de la préservation des libertés individuelles est centrale à Puteaux, Madame Jeanne crie Haro sur Charles Ceccaldi-Raynaud. Ses références à elle, au premier rang desquelles, son secrétaire départemental Pascal Buchet, qui se pourvoit en cassation après avoir vu sa peine alourdie en appel pour harcèlement moral, dans le cadre du suicide d’une ancienne collaboratrice, sont sans doute plus estimables.

Le débat de 2014 s’articule autour des notions de stigmatisation et d’ostracisme. Madame Jeanne enseigne le français mais ne maîtrise pas la rigueur philosophique. Elle ne discerne pas les concepts, à la notable différence de Jaurès, auteur sur lequelle elle revendiquait un monopole clanique.

M’aurait-elle aussi dénié la validité de ma date de naissance si elle avait su que c’était la même que Karl Marx, comme elle a pu me dénier la faculté de citer Jaurès?

Ceux qui prétendent vouloir mettre à bas un clan, sont bien en peine de garantir la neutralité future de leurs actions. Ils stigmatisent les individus par leur appartenance à tel ou tel groupe. Ils souhaitent simplement substituer un clan à un autre. Ils n’ont que faire de la préservation des libertés individuelles.  C’est le pouvoir qu’ils convoitent.

Leur programme,  c’est :  » Le clan est mort, vive le clan! »

En République, on ne stigmatise pas un individu par rapport à son appartenance, son ascendance, sa descendance. On respecte sa liberté.  On garantit ses droits.

Le débat n’est donc pas le binarisme simpliste qui oppose « pro-ceccaldi » et « anti-ceccaldi » (qui revient à substituer un clan à un autre)  mais entre libéraux et communautariens.

Entre défenseurs des libertés individuelles et  contempteurs de circonstance.

Marie-Sophie Mozziconacci

Reproduit ci-dessous le commentaire déposé sur le blog de Nadine Jeanne en réponse à ses propos et ceux de Polo

@ Nadine Jeanne

Vous stigmatisez sans même en être consciente. En république, on juge un individu sur ses positions personnelles et pas celles, passées, réelles ou supposées,  de son entourage.
Confinant à l’absurde comme si d’aucun avait l’idée de critiquer l’appartenance PS de F Hollande dont le père était à droite.
Ma position relative à l’ostracisme et la stigmatisation est philosophiquement fondée et s’applique à l’avenir. A titre personnel, je n’ai jamais stigmatisé personne.

@ Polo, être kantien c’est avoir en tête la règle d’or de réciprocité, ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse. « Agis de telle sorte que la maxime de ton action puisse valoir universellement »
Quand je parle de dépasser le binarisme proceccaldi/anticeccaldi, c’est qu’un Maire doit être neutre vis à vis de ses administrés. Et si un nouveau pouvoir reproduit ce qu’il a dénoncé ce n’est pas une victoire de la démocratie mais un éternel recommencement.

Y a t il eu négociation en 2008? Vous aviez eu un récit sur mon ancien blog à ce sujet. Il y a eu une réunion au France chez Cancelloni avec notamment  CCR, Grébert, Chevalier.
Le PS n’était pas présent, mais il y a eu plusieurs coups de fil échangés.
Et la suite tout le monde la connait. 4 listes au second tour.

Read Full Post »

Christophe  Grébert tente de nous faire croire que les militants UMP auraient favorisé la gauche pour imposer un revers local à une candidate Modem.

Les électeurs indécis ont sans doute préféré voter directement à gauche que pour un parti « Modem », qui a soutenu Hollande à la Présidentielle. Au moins l’adhésion est directe et pas détournée. Le même constat s’impose dans la circonscription de Monsieur Bayrou où la candidate socialiste l’a emporté.

Le résultat du PS sur Puteaux est lié à la proximité  et à la constance de Stéphane Vazia _ n’en déplaise à Monsieur Grébert_ et à la réticence de l’électorat pour une cohabitation.

La division à droite portait sur des questions relatives au cumul des mandats que défend Fromantin, à la politique du logement…

Vous ne masquerez pas les sujets de fond et la réussite du PS qui a su s’ y attacher, par une argumentation manipulée.

Ainsi que le soulignait Nietzsche « Ce qu’ils ne peuvent pas faire, ils le tiennent pour impossible aux autres »

Marie-Sophie Mozziconacci

Read Full Post »

Touchés. Tous.

De l’aveu de son principal acteur, François Cluzet, l’engouement suscité par Intouchables, tient sans doute à la réception d’un public en proie aux différents handicaps de la vie. Ainsi se réfère-t-il à l’étymologie du terme handicap faisant référence à un obstacle nous freinant dans l’atteinte de l’excellence.

L’exclusion inclut. Elle inclut tant le handicap visible que le handicap indécelable. Elle inclut le handicap social. Le handicap physique. Le handicap culturel.

Exclus, cet enfant séropositif, dont l’établissement scolaire a jugé la présence potentiellement nuisible aux autres.

Exclus, cet enfant handicapé vivant à Puteaux, qui malgré la loi en vigueur, n’a pu être scolarisé dans un collège de sa ville.

Exclus, cet homme voûté par le temps qui fait les poubelles à la Défense. Ancien employé en retraite d’une collectivité, sa maigre retraite ne lui permet pas de nourrir son vieux corps.

Excluses, ces personnes expulsées, nombreuses dans notre ville.

Le dernier numéro « Comment les héritiers verrouillent la France » de Marianne, pointe la défaillance d’une société faussement égalitariste, où 65% des entreprises françaises côtées sont à contrôle familial, contre 24% au Royaume-Uni, 20% aux Etats-Unis, et 13% au Japon.

Or la crise exacerbant les inégalités, elle devrait ouvrir un véritable débat en 2012, sur la refonte de la fiscalité.

En effet, la crise actuelle questionne, outre les marchés, le coeur du pacte républicain. Force est de constater que Nicolas Sarkozy n’a pas rétabli l’ascenseur social et pour cause, la véritable question de l’égalité n’est pas celle de l’accès à telle ou telle formation mais de l’accès à tel ou tel niveau de vie, en grande partie déterminé par la notion de « restant-à-vivre » corrélée au logement.

La question ne porte donc en aucun cas sur la discrimination positive ou sur des quotas de boursiers.

La véritable question, comme le souligne Marc Simoncini, (self-made man, créateur de Meetic), dans ce numéro de Marianne est une refonte de la fiscalité :

« Notre fiscalité est totalement à l’envers de ce qu’elle devrait être : On pénalise le travail et on favorise l’héritage! Je suis pour qu’on trouve une solution afin de taxer l’héritage à 85% au-delà d’un seuil compris entre un et deux millions d’Euros (hors cession d’entreprise). Ca ne changera rien pour l’immense majorité des successions, mais ça pourrait mettre à mal le système de rente. En contrepartie, je suis pour baisser drastiquement les charges pesant sur le travail, sur l’impôt sur le revenu, et surtout, sur les moyens réinvestis (…)

La campagne de 2012 s’annonce. Puisse le sens étymologique de la crise, à savoir un temps de réflexion favorable à un nouvel ordre, apparaître. Faute de quoi, la méritocratie à la française restera une mascarade destinée à légitimer la cooptation des uns et à perpétuer une inégalité de départ. -Intouchable-?

Marie-Sophie Mozziconacci

m’écrire : msm.akropolis@gmail.com

Read Full Post »

L’édition du Canard Enchaîné à paraître demain, 26 octobre, annonce une réouverture de l’enquête.

Il était surprenant, sinon douteux, qu’il en fut autrement.

La presse indépendante constitue un contre-pouvoir, au sens de l’équilibre souhaité par Montesquieu.

Respectons cet équilibre, et par delà, les consciences.

Read Full Post »

Le rachat groupé des exemplaires du Canard Enchaîné, visant à en masquer le contenu, ridiculise un peu plus les méthodes locales.

Aux amalgames rêvés par certains, je préfère la mesure d’un Stéphane Vazia, qui rappelle une voix dans le désert, d’un homme qui s’est levé, seul.

Pour rétablir quelques faits, à l’attention de ceux qui auraient des lacunes en droit, une mise en examen ne signifie pas qu’une personne est coupable. Précisément, Charles Ceccaldi n’est titulaire d’aucun compte à l’étranger et n’a jamais perçu de quelconque commission. Aucune preuve n’a jamais été apportée en sens contraire.

Brandir des mesures de protection quand les évènements sont défavorables, c’est feindre d’ignorer que les enfants de feu Louis Ceccaldi, ne partagent ni les propos, ni l’attitude  de Madame Joelle Ceccaldi.

Read Full Post »

Lors de la réunion de la commission permanente en date du lundi 05 juillet, 44 rapports étaient à l’ordre du jour.

Je concentre ce premier post aux aides à l’amélioration de l’habitat privé.

1- L’attribution des aides à l’amélioration de l’habitat privé.

Par délibération en date du 27 juin 2008, il a été adopté un nouveau dispositif de soutien à l’amélioration de l’habitat privé. Les concours financiers départementaux pour l’amélioration de l’habitat privé se déclinent en 5 aides :

L’aide à l’amélioration de l’habitat : La dépense est prise en compte dans la limite d’un plafond de 7000 Euros HT ou de 13 000 Euros HT selon le niveau de ressources. Ce plafond est porté à 10 000 Euros HT ou 20 000 Euros HT, en cas d’insalubrité.

L’aide complémentaire pour l’adaptation au handicap ou au grand-âge : Elle est établie sur les seuls travaux d’adaptation du logement liés au handicap ou à l’âge de son occupant, dans la limite d’une dépense plafonnée à 10 000 Euros HT et pour un taux de subvention de 20%, soit une subvention plafonnée à 2000 Euros.

L’aide aux travaux d’économie d’énergie : Elle prend la forme d’une subvention de 20% du coût de la main d’oeuvre HT et du coût HT du diagnostic de performance énergétique dans la limite d’un planfond de subvention à hauteur de 2000 Euros.

L’aide spécifique aux syndicats de copropriétaires dans le cadre de la lutte contre l’habitat indigne : Elle est versée au syndicat de copropriétaires et équivaut à 20% de la subvention anah.

L’aide à la production de logements locatifs privés à loyer maîtrisé : Elle a pour objectif de favoriser la production de logements à loyer intermédiaire par l’attribution d’une aide représentant 20% de la subvention de l’Anah hors primes, de logements à loyer conventionné social par l’octroi d’une aide représentant 25% de la subvention de l’anah hors primes ou de logements à loyer conventionné très social et maintenus sous le régime de la loi de 1948 par l’allocation d’une aide représentant 30% de la subvention de l’anah hors primes.

La commission consultative des aides à l’amélioration de l’habitat privé, réunie le 7 juin 2010 a émis un avis favorable sur 98 demandes ainsi réparties :

-86 dossiers portant attribution d’une subvention dans le cadre de l’aide à l’amélioration de l’habitat, pour un montant total de 195 517 Euros.

-4 dossiers portant attribution d’une subvention dans le cadre de l’aide complémentaire pour l’adaptation au handicap ou au grand âge, pour un montant de 4 122 Euros.

-8 dossiers portant attribution d’une subvention dans le cadre de l’aide spécifique aux travaux d’économie d’énergie pour un montant de 1 837 Euros.

Naturellement, lors de la commission permanente, le vote de Charles Ceccaldi-Raynaud a été favorable à ces aides, dont 4 habitants de Puteaux ont bénéficié.

Read Full Post »

Le métier de journaliste exige de la rigueur.

Les formations de journaliste ou de management des Médias imposent des cours de droit. Les meilleurs journalistes ont en général une double formation.

Comment mettre en avant sa qualité de journaliste et colporter de fausses informations ou des informations involontairement erronées, par absence précisément de rigueur ou de compétences à la compréhension des enjeux (finances publiques, droit)?

D’une part Charles Ceccaldi n’a jamais été Directeur de l’EPAD, mais Président, ce qui ne comporte pas les mêmes implications en terme d’ attributions.

D’autre part, il n’est impliqué dans aucune affaire. La présomption d’innocence prime. Dire, insinuer ou relayer l’inverse, c’est diffamer.

Enfin, le problème de la légitimité de l’EPAD est-il un problème de filiation ou de territoire?

N’est-il pas légitime que le Président de l’EPAD soit l’un des 3 Maires des villes sur lesquelles se situe la Défense, à savoir Nanterre, Courbevoie ou Puteaux?

La limite d’âge de 60 ans n’est pas applicable à l’EPAD, puisqu’il s’agit d’un établissement sui generis. Ainsi en avaient tranché les Professeurs agrégés de droit, consultés à l’époque de la Présidence de Charles Ceccaldi-Raynaud, exercée au-delà de ses 60ans.

Etrangement aucun journaliste n’a encore soulevé ce fait.

Marie-Sophie Mozziconacci

msm.akropolis@gmail.com

Read Full Post »

Demain se tiendra le Conseil Municipal de la ville de Puteaux, qui devrait, comme les villes de Courbevoie et Nanterre rendre un avis négatif sur le projet de fusionde l’EPAD et de l’EPASA.

Naturellement, je m’opposerai à ce projet, dans son actuelle rédaction.

Les collectivités concernées : les villes de Puteaux, Courbevoie et Nanterre doivent être entendues, c’est un impératif démocratique.

Autrement rien n’aurait donc changé depuis le Prince de Machiavel : la Crainte et l’Ego pour tenir le peuple :

-la crainte de ceux qui auraient peur des représailles pour  leur liberté de penser,

-l’Ego de ceux qui spéculeraient une récompense pour leur docilité.

Ci-dessous la note de mon ami Benoît Deneulin, jeune Conseiller Municipal de Courbevoie et Délégué UMP de la ville qui explique les raisons pour lesquelles la ville de Courbevoie s’est prononcée contre.

http://www.moncourbevoie.com/

Le présent blog sera peu alimenté jusqu’au 30 décembre prochain, le temps de me consacrer pleinement à mes deux premiers livres, qui seront publiés en 2010.

Marie-Sophie Mozziconacci, msm.akropolis@gmail.com

Read Full Post »

Les paradis fiscaux

Reportage de StreetReporters, le journal participatif de la nouvelle génération, sur les paradis fiscaux :

http://www.streetreporters.net/views/2058-fini-les-paradis-fiscaux

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »